La Turbine

turbine
turbine

L’ancienne porte du garage Demeule

Espace collaboratif et fabrique à liens

L’ancienne carrosserie Demeule, rue Jean Jaurès, a longtemps été un lieu ancré dans la vie brestoise, un commerce florissant au cœur de la ville. Pendant plus de dix ans, ce local restait vide et sans activité. En 2020, il est redevenu un lieu de vie, tourné vers la culture, le spectacle vivant et les échanges associatifs.

Au 169 rue Jean Jaurès sont désormais réunis la Coopérative 109, Plages Magnétiques et l’ensemble Nautilis. Au quotidien, c’est le lieu de bureaux des salarié·es des trois associations : on y turbine, on y travaille, on y réfléchit, on y organise nos activités.

Ponctuellement, c’est aussi le lieu de réunions professionnelles : on y échange, on s’y structure, on s’y rencontre. Régulièrement, il sera le lieu d’invitations culturelles et artistiques, ouvertes à tou·te·s, sous formes variées : on y mangera, on y écoutera de la musique, on y partagera des expériences artistiques inédites, on y rencontrera des artistes, on y discutera de sujets de société.

Mais c’est aussi le terrain propice à de nombreuses collaborations, avec d’autres associations et acteurs locaux.
Vous l’aurez compris, la TURBINE est un projet humain et culturel, chargé de l’énergie de ses occupant·es, animé par toutes les bonnes volontés et uni autour des valeurs associatives du partage et de la rencontre.

Garage Demeule
Jules Charles Demeule, né à Brest en 1828, installe à Lambézellec, en 1867, un atelier de carrosserie au 11 rue de Paris (futur 169 rue Jean Jaurès) dans l’ancienne guinguette du Prado.

En 1890, la carrosserie Demeule construit, seule, les omnibus à chevaux de la ville de Brest et plus tard les premières carrosseries en bois d’autobus. Ces carrosseries en bois seront remplacées plus tard par des structures métalliques soudées électriquement.

Le garage restera rue Jean Jaurès une bonne centaine d’années jusqu’à son déménagement rue Gustave Zédé dans la zone de Kergaradec.

Archives de Brest